Débouchés alimentaires


A partir des marcs de raisins et des lies de vin, les distilleries coopératives viticoles extraient les coproduits suivants :

 

  • des alcools rectifiés (+ 96°) qui sont utilisés notamment pour le mutage des vins doux naturels (adjonction entre 5 et 10% d’alcool dans les vins) ;
  • des eaux-de-vie de marcs qui répondent à des cahiers des charges précis ;
  • des huiles essentielles de lies ;
  • des pépins de raisins, lesquels, après pressurage donnent de l’huile de pépins de raisins qui est caractérisée par une très faible teneur en acides gras saturés ;
  • des polyphénols :
    • Les procyanidines (ou tanins), issus de pépins blancs, sont utilisés pour améliorer la structure du vin et/ou leur potentiel phénolique ;
    • Les anthocyanes (ou colorants naturels) utilisés dans les produits laitiers, les crèmes glacées, les boissons (sirops…), et dans certains compléments alimentaires.
  • des pulpes pour l’alimentation animale ;
  • des tartrates de chaux ensuite transformés en acides tartriques naturels qui sont obligatoirement utilisés pour acidifier les moûts de vins (pratique œnologique), et en pharmacopée. L’acide tartrique est aussi utilisé notamment pour la fabrication du pain (rôle de conservateur naturel), dans les conserves de fruits ou de légumes (rôle d’antioxydant), dans la préparation des boissons gazeuses…

     

     

A partir des moûts de raisins, certaines distilleries ou leur filiale produisent des moûts de raisin concentrés, ou des moûts de raisins concentrés rectifiés (sucres de raisins liquides). Ils s’utilisent en enrichissement, édulcoration, liqueur de tirage ou liqueur d’expédition en œnologie.

 

A partir des vins, les distilleries produisent des eaux-de-vie de vin et des distillats de vin, qui après vieillissement en fûts de bois, peuvent être mis sur le marché des brandies.